Trame Verte et Bleue Grand Est :
Initiative Biodiversité

La Trame Verte et Bleue, outil d’aménagement durable du territoire, vise à constituer un réseau d’échanges cohérent à toutes les échelles du territoire national pour que les espèces animales et végétales puissent, comme l’homme, communiquer, circuler, s’alimenter, se reproduire, en d’autres termes assurer leurs équilibres respectifs.

 

Les continuités écologiques qui constituent la Trame Verte et Bleue sont composées d’espaces naturels remarquables, appelés réservoirs de biodiversité, connectés entre eux grâce à des couloirs de déplacement que sont les corridors écologiques.

75349.png

A l'échelle de la Région Grand Est, les objectifs sont multiples :

 

- Mettre en place des aménagements favorisant les échanges et les déplacements de la biodiversité sur les territoires concernés ;

 

- Préserver/restaurer les réservoirs de biodiversité et faciliter les échanges et déplacements entre eux ;

 

- Inciter les communes à inscrire de très nombreux aménagements et réservoirs de biodiversité dans leurs documents d’urbanisme ;

 

- Continuer à sensibiliser les habitants aux richesses naturelles de leur commune en insistant sur la fragmentation des habitats et des corridors ;

 

- Inciter fortement les élus et les habitants à s’investir et à participer au développement du projet ;

 

- Conventionner le plus grand nombre possible d’aménagements dans le temps (dont des ORE, Obligations Réelles Environnementales) ;

 

- Mettre en place le suivi des aménagements et leur entretien dans le temps.

 

Val-de-Vesle fait partie d’une des plus grandes régions naturelles du Grand Est, la Champagne crayeuse.

41256.png

Payasage openfield (champs ouverts) et forêt résiduel

7567.png

Evolution agricole et biodiversité en Champagne crayeuse :

 

Dans cette région naturelle, comme on le voit sur la carte, les sols blancs crayeux reposent sur des affleurements du Crétacé. Le climat est ensoleillé et propice aux cultures céréalières, betteravières et de luzerne. La plaine crayeuse est traversée par plusieurs vallées alluviales inondables avec du nord au sud, l’Aisne, la Marne puis l’Aube et la Seine. Ces corridors verts et bleus permettent d’apporter un peu de diversité à ce vaste openfield aux horizons sans fin.

Au fil des siècles, la Champagne crayeuse n’a pas toujours été marquée par un paysage ouvert. Elle a alterné des périodes très contrastées où les milieux forestiers ont souvent eu leur importance. Les très anciennes steppes herbeuses ont naturellement évolué en boisements fortement exploités à l’époque romaine pour devenir au Moyen Âge des zones cultivées ou pâturées.

45378.png

Le savare

De grandes campagnes de reboisements (Pin noir d’Autriche) débutent dans les années 1850 et ces nouvelles plantations gagnent progressivement du terrain sur les savarts pâturés par les troupeaux de moutons.

 

Un siècle plus tard, les surfaces boisées couvrent environ 25 % de la Champagne crayeuse mais les années 1950 sont également marquées par l’avènement des nouvelles technologies agricoles (engrais, mécanisation) et les orientations économiques d’après-guerre.

Ces terres calcaires, dites pauvres, deviennent alors rapidement des supports de production intensive et les campagnes de remembrements permettent des défrichements massifs, illustrés par la création de parcelles agricoles de plusieurs dizaines d’hectares. En 1970, plus de la moitié de la surface boisée a disparu ainsi que la quasi-totalité des savarts. Présentant actuellement le taux de boisement le plus faible de la région (inférieur à 7 %), la Champagne crayeuse est inversement devenue au fil des dernières décennies une des principales régions européennes productrices de céréales, de betteraves et de luzerne. Les grandes vallées la traversant sont aujourd’hui largement cultivées.

A l'échelle de la Commune

 

A Val-de-Vesle, des trames apparaissent : la vallée de la Vesle du SE au NO permet la traversée au sein des grandes cultures. Des infrastructures humaines jouent également ce rôle et sont orientées de la même manière : canal, ligne TGV, voie ferrée ligne régionale, autoroute et route départementale 944. Pour peu que leurs abords soient non fauchés, ils permettent la circulation de la flore et de la faune. En revanche, leurs traversées est quasi-impossible, ces 5 éléments étant parallèles. Le reste de la commune est constitué de grandes cultures, au nord la présence d’un camp militaire constitue un îlot de biodiversité important. L’idéal serait d’arriver à relier le village (et donc la vallée) au camp. La difficulté du travail de mise en place d’aménagements au sein des grandes cultures est un frein sur cette commune.

Sur notre commune, les projets d’aménagements déjà actés sont nombreux. Ils concernent aussi bien des terrains communaux que des terrains appartenant à des particuliers dont deux agriculteurs. Une piste de travail serait de contacter les agriculteurs du secteur même si l’idée d’implanter des haies en bordure de champs n’est pas encore bien acceptée par les céréaliers.

Quelques images de la création de nos mares :

N.B.

 

* Pour les mares : la LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) de Champagne Ardenne ne porte pas de création de mares avec des bâches et privilégie ainsi les mares sur sol retenant naturellement l’eau. Dans le contexte de la Champagne crayeuse, il est difficile de créer des mares. Mais la vallée de la Vesle et la présence des marais de Courmelois permettent la création ou la restauration d’anciennes mares. Pour créer un réseau, il serait bon de travailler tout au long du linéaire de la rivière en contactant toutes les communes concernées.  

Les objectifs TVB (Trame Verte et Bleue) identifiés sur la commune se concentrent principalement sur les réservoirs de biodiversité et sont, par ordre de priorité :

 

- Diversification des habitats, la présence de quelques vergers relictuels témoigne de l’intérêt d’en reconstituer;

- Faciliter les déplacements de la faune à travers la zone urbanisée ;

- Implantation de haies dans la plaine céréalière permettant de diminuer les distances dans l’openfield afin de favoriser les déplacements de la faune ;

- Création d’un réseau de mares* (création et restauration de mares déjà existantes).

Implantations de haies, mares et vergers dans la Commune :

3487.png

Terrain de Foot et lieu-dit "les Fontainiers" à Wez

 

En cours...

Cour des marchandises et passage à niveau à Thuisy

Pommiers :

Rambourg d'été, belle fille de Salins

Poiriers :

Poire de prêtre

Pruniers :

Couille de pape, Impériale de Boursault, prune de Prince

876737.png

Les marais à Courmelois 

 

En cours...

873734.png